Sélectionner une page

En avril 2015, plus de 200 tombes avaient été odieusement vandalisées dans le cimetière Saint-Roch de Castres. Certains s’étaient aussitôt empressés de nier une quelconque connotation religieuse. Pourtant, la presse révélait que l’auteur des faits était de confession musulmane, qu’il était vêtu d’une djellaba blanche et que, dans son délire, il répétait en boucle des prières.

Nous l’avions dénoncé, c’était une évidence pour nous : pour commettre de telles ignominies il faut assurément être déséquilibré. Oui mais… Il est tellement devenu habituel d’invoquer la démence pour expliquer de tels faits et minimiser la haine antichrétienne. A l’époque, le parquet de Castres n’avait pas vu dans cet acte « de revendication religieuse ».
Aussi, l’Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française et chrétienne (AGRIF) s’était constituée partie civile. Trois ans après, ce 29 mars 2018, la Cour d’appel de Toulouse a reconnu le caractère anti-chrétien des faits reprochés. Encore une importante victoire juridique pour cette association.
Dans notre Pays, les sépultures et les édifices religieux chrétiens sont le plus visés par ces actes ignobles. Et les chiffres donnés par le ministre de l’Intérieur pour 2017 sont inquiétants : 878 faits constatés d’atteintes aux édifices et sépultures chrétiens, 72 faits d’atteintes aux sites musulmans et 28 atteintes aux lieux de culte et sépultures juifs.
Chaque jour en France, en moyenne, deux sépultures ou lieux de culte chrétiens sont profanés ! La multiplicité de tels actes atteste qu’une véritable christianophobie se répand insidieusement, mettant à mal le fameux « vivre ensemble » qui ne sert qu’à culpabiliser ceux qui ouvrent les yeux.
Le 26 avril dernier, à Valence d’Albigeois, c’est 200 tombes qui ont été profanées. Aussitôt, une certaine presse évoque pêle-mêle « Satanisme ? Jeux d’enfants ? Acte de folie ? Imbécilité ? ».
Retour à la case départ, c’est-à-dire au début de l’article…

Jean-Paul PILOZ

Conseiller municipal de Castres

Conseiller régional d’Occitanie