Sélectionner une page

Depuis plus de 30 ans, les politiques publiques de sécurité sont des échecs. Nul besoin d’écouter l’avis d’experts, il suffit simplement d’ouvrir les yeux pour voir la réalité. L’explosion des incivilités, de la délinquance, de la criminalité et du terrorisme sont le résultat de leurs idéologies laxistes.

Aujourd’hui, l’important c’est que nos concitoyens le savent.
Fin mars, des individus de la communauté des « gens du voyage » avaient bloqué la circulation en allumant plusieurs incendies à l’entrée de Castres. Et voilà que de nouveau, début mai, pour une affaire privée d’assurance, cette même communauté a bloqué la rocade Castres-Mazamet, avec palettes et pneus enflammés.
Et voilà les honnêtes gens, une nouvelle fois pris en otage !
L’incapacité de l’Etat à assurer l’ordre public est maintenant visible au quotidien : Notre Dame des Landes, où une poignée de « zadistes » (zonards d’extrême-gauche) bafoue les lois de la République ; Paris, où des « Black-Blocs » (voyous d’extrême-gauche) cassent et brulent impunément ; dans les facultés, où des « pseudo-étudiants » (d’extrême-gauche) empêchent les autres de travailler tout en occasionnant des centaines de milliers d’euros de dégâts.
La liste est longue comme un jour sans pain !
Des milliards pour les banlieues alors que la vraie pauvreté est dans la ruralité. Le « plan Borloo » qui consiste à déverser toujours plus de milliards dans le puits sans fond de la politique de la ville, sans aucune remise en cause de l’immigration incontrôlée et massive pourtant source de la plupart des problèmes qu’ils prétendent régler.
Après l’échec du « vivre ensemble » ils vous imposent le « subir ensemble ».

Jean-Paul PILOZ

Conseiller municipal de Castres

Conseiller régional d’Occitanie