Sélectionner une page

Après les belles promesses d’Emmanuel Macron les Français découvrent chaque jour la supercherie de son programme présidentiel. Comme dirait l’autre « Les riches c’est fait pour être très riches et les pauvres très pauvres ».

Multitudes de cadeaux très rapidement aux plus aisés (ISF devenu IFI, ExitTaxes) et mirage de la suppression de la taxe d’habitation sur trois ans, très vite compensée par diverses taxes (Essence, Tabac, CSG) ou le rabotage d’aides sociales utiles aux plus modestes telles que les APL.

Le peuple gronde et il est loin le temps où les candidats aux échéances électorales souhaitaient à tout prix concourir sous la bannière En Marche. Démissions de cadres du mouvement et désamour des « likers ». La Macronie a du plomb dans l’aile et est « En Marche arrière ».

Après chaque nouvelle ponction de leur pouvoir d’achat les Français doivent choisir entre se soigner, se chauffer, s’assurer ou pire se nourrir. Les Gaulois réfractaires peuvent toujours attendre le ruissellement des richesses prophétisé par Emmanuel Macron durant ces derniers mois.

Pendant ce temps une partie des députés LREM vient d’adopter un amendement proposant un crédit d’impôts de 5 €/jour pour tout Français souhaitant accueillir sous son toit des clandestins. Alors que la population française se paupérise chaque jour dans l’indifférence la plus totale des belles âmes, l’indécence du trafic d’êtres humains subventionné par vos impôts s’invitera demain près de chez vous.

Cette décision, lourde de conséquences, est un signal d’accueil supplémentaire envoyé à cette immigration incontrôlable et incontrôlée mais surtout une totale injustice à l’égard de nos compatriotes qui souffrent de plus en plus.

Julien BACOU
Délégué départemental
Rassemblement National du Tarn