Sélectionner une page

« 12 mineurs non accompagnés sur 52 mineurs détenus »

Jeudi soir, deux adolescents emprisonnés à l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs (EPM) de Lavaur ont saccagé une unité de vie. En ce jour de Toussaint, vers 16h30, ces deux mineurs étaient dans le patio de leur unité de vie quand ils s’en sont pris violemment aux surveillants.

«Ils ont alors commencé à casser les vitres et à s’armer. Les agents se sont mis en sécurité en attendant les renforts. Les deux jeunes en ont profité pour saccager tous les espaces collectifs : salle à manger, cuisine. Les dégâts sont considérables, l’unité est hors service», précise un syndicaliste UFAP Unsa Justice.  (…)

Pour Stéphane Eynard, secrétaire général adjoint du syndicat UFAP Unsa Justice, l’EPM n’est pas adapté pour ces détenus. «Ils parlent pas ou très peu le français. Impossible dans ces conditions de faire du travail éducatif. Souvent ils sont incarcérés sous une fausse identité et la plupart du temps majeurs. Ils insécurisent le reste des mineurs en détention», affirme-t-il. (…)

SOURCE : La Dépêche du Midi

Novlangue : pourquoi les « mineurs isolés étrangers » (MIE) sont devenus les « mineurs non accompagnés » (MNA)

(…) En tant qu’enfants de facto en situation de danger, les MNA ne sont pas soumis aux règles d’entrée et de séjour des étrangers et ne peuvent faire l’objet d’aucune mesure d’éloignement. Ils relèvent du droit commun de la protection de l’enfance nonobstant tout critère de nationalité et d’origine. (…)

SOURCE : Fdesouche