Sélectionner une page
Scandaleux, indécent… les mots ne manquent pas. Pas de doute, lors des cérémonies de novembre, Emmanuel Macron, était en campagne électorale. Il s’est servi de cette tribune pour tenter d’effrayer nos concitoyens en agitant l’épouvantail de la Grande Guerre, des années 30 et autre « peste brune ». Bref on connaît la suite… de vieux slogans éculés indignes d’un président.

A Castres, la cérémonie du centenaire fut un réel succès : élèves chantant la Marseillaise, lâcher de colombes, défilé militaire… Seul ombre au tableau : le message du Président. Voilà, comment gâcher le jour du souvenir. Il est vrai, Emmanuel Macron, est expert dans l’art de diviser les Français notamment en traitant ses principaux opposants de « lèpre nationaliste » sombrant dans le sordide et l’innommable, jouant à faire peur. Nos poilus qui défendaient la France, étaient-ils d’affreux nationalistes ? Aujourd’hui, le seul danger qui menace réellement notre Pays, celui qui « peut emporter les démocraties et mettre en péril l’idée même de la civilisation », c’est bien la politique des mondialistes.

Les semaines passent et les Français ont de plus en plus le sentiment que leurs revendications sont traitées par le mépris. A Castres comme partout en France, les « Gilets Jaunes », ceux qui bossent mais aussi les retraités, sont descendus dans la rue pour exprimer leur légitime colère. Mais ce gouvernement a essayé de les culpabiliser avec des amalgames honteux. Il dit entendre mais en réalité n’écoute pas, c’est fou d’être sourd à ce point. Mais gare, personne n’a jamais gagné contre le peuple !

Les élus du Rassemblement National « Castres Bleu Marine »
Jean-Paul PILOZ, Patrick SAÏS.