Sélectionner une page

 

« Front national ou Rassemblement national, les noms changent mais les habitudes restent. Une centaine de militants RN se sont retrouvés comme chaque année au restaurant L’Impérial à Laboutarié pour leur traditionnel repas annuel. Cette année, l’invité du Tarn était le conseiller régional Gilles Ardinat, arrivé de l’Hérault. En compagnie de Julie Bacou, délégué départemental du Tarn, l’élu régional RN a abordé la question de la campagne des Européennes mais aussi les municipales dans le Tarn. Ces municipales sont toujours plus compliquées pour le RN. Julien Bacou a indiqué que Frédéric Cabrolier devrait conduire une liste à Albi et Jean-Paul Piloz à Castres. La construction des listes est plus compliquée pour les autres villes moyennes. (…)

Des élections européennes pour lesquelles le RN compte bien réaliser un aussi bon résultat qu’en 2014 où il était arrivé en tête dans le Tarn comme au niveau national. «Notre stratégie, c’est l’alliance européenne des nations (AEN) avec nos alliés européens qui sont de plus en plus nombreux et l’objectif d’avoir un groupe eurosceptique, annonce Gilles Ardinat. Le Frexit n’est plus d’actualité mais cela n’enlève pas notre objectif de défense de l’identité et la souveraineté française.» (…)

Sur le grand débat national, le délégué RN du Tarn précise que si les élus RN participent aux débats, il « sert surtout la campagne des Européennes de LREM ».

SOURCE : La Dépêche du Midi du 31 janvier 2019