Sélectionner une page

Résumé des interventions de Julien BACOU, Délégué départemental du RN81 et Conseiller municipal d’Albi, lors d’une réunion organisée par le député Philippe FOLLIOT à Nages, le 23 Janvier 2019, dans le cadre du « Grand débat national ».

Thème 1 : la transition écologique

Julien BACOU, conseiller municipal d’Albi, référent départemental du RN. Hausse de la TICPE, notamment sur le gasoil que l’État nous a encouragé à consommer pendant des années, est une des premières origines de la mobilisation des gilets jaunes. Les hausses de cette taxe rapportent environ 3,5Md€ à l’État. Or seulement 500M€ sont alloués au budget de la transition écologique.

On nous encourage à passer à la voiture électrique : or il faut bien produire cette électricité et le recyclage des batteries est pour l’heure non maîtrisé. C’est un problème écologique.

Les éoliennes qu’on voit beaucoup en montagne n’ont pas le rendement escompté. Qui gagne de l’argent sur cette défaillance ?

L’hydrogène se développe sur Albi, il faut l’encourager. Il existe des boîtiers qui permettent la transition entre l’essence et le bioéthanol. Les aides d’État devraient être redéployées pour s’en équiper.

Les agriculteurs sont des acteurs de la transition écologique. L’Etat devrait accompagner les agriculteurs biologiques et raisonnés en leur permettant d’avoir des coopératives et lieux de vente sans intermédiaires pour maintenir des prix de vente bas et réduire les émissions de gaz à effets de serre. Sur Albi des terrains ont été préemptés pour y installer des maraîchers auprès desquels les Albigeois se fournissent à moindre coût et les cantines scolaires peuvent s’y approvisionner. Ce sont des solutions simples et viables à développer.

On ne peut pas dire qu’il faut protéger les agriculteurs français suivant un modèle de production respectueux de l’environnement et passer en même temps des accords de libre- échange avec tous les pays du monde où les standards agricoles ne sont pas les mêmes. Il nous faut revenir à une agriculture proche des consommateurs

Thème 2 : la fiscalité et les dépenses publiques

Le mille-feuille territorial est trop important, à chaque fois entrainant des impôts nouveaux. Or les citoyens ne consentent plus à l’impôt. Exemple le département du Tarn qui malgré les transferts de compétences à la région a augmenté chaque année de 2,3 % depuis 2012 ses charges de gestion. Les hausses d’impôts viennent de ces hausses de charges. Si c’est en faveur de l’aménagement du territoire cela peut se justifier, pas en revanche si c’est pour accueillir les MNA (Mineur Non Accompagné ; anciennement Mineur Isolé Étranger) sur le territoire sans pouvoir gérer localement sa propre politique d’immigration.

Fusion des régions : +1Md€ de budget pour la nouvelle région depuis sa création, avec 700M€ de fiscalité directe et indirecte. Il y a des économies à faire, notamment si on finance des opérations à l’étranger.

Thème 3 : démocratie et citoyenneté

Julien BACOU, conseiller municipal d’Albi, référent départemental du RN. Est pour le RIC, sain pour la démocratie et permettrait d’endiguer abstention. Choix des questions doit être large. Contre la révocation des élus par le vote. Vote obligatoire pourquoi pas, tant que le vote blanc est reconnu.

Problème de la représentativité des sensibilités politiques de chacun : pour la proportionnelle intégrale avec prime majoritaire aux législatives. C’est pourquoi la Ve République ne marche plus. Ce grand débat national devrait se faire à l’Assemblée nationale avec toutes les sensibilités représentées.

Thème 4 : organisation de l’État et des services publics

Julien BACOU, conseiller municipal d’Albi, référent départemental du RN. L’école est un des services publics qu’on nous envie partout dans le monde. Le dédoublement des écoles en ZEP alors que des classes sont supprimées en ruralité est scandaleux. Il y a autant de pauvreté en ZEP que dans la ruralité.

Médecine : il serait normal de supprimer le numerus clausus pour avoir plus de médecins à disposition, et de les inciter voire obliger à exercer au moins temporairement dans des déserts médicaux notamment ruraux

Julien BACOU, conseiller municipal d’Albi, référent départemental du RN. Une discrimination légale qui me choque est aussi le développement de mesures incitatives à l’embauche de personnes originaires de quartiers prioritaires. Il y a aussi du chômage en ruralité, pourquoi ne pas aider également ces personnes-là ? Il y a un deux poids deux mesures entre territoires de ce pays.

Les forces de l’ordre ont parfois violemment réprimé les « gilets jaunes », or elles n’ont pas reçu d’ordres aussi fermes envers les délinquants de certains quartiers (trafic de drogue, communautarisme, islamisme radical). Assez de ce deux poids deux mesures.