Sélectionner une page

En 2018, la ville de Castres est deux fois championne !

D’abord avec le Castres Olympique qui remporte pour la 5ème fois le bouclier de Brennus ; ensuite parce que Castres est la ville du département qui a connu le plus grand nombre de cambriolages dans l’année, ce qui est bien moins glorieux. Et les Castrais ne seront pas surpris d’apprendre que les quartiers d’Aillot-Bisséous et Lameilhé sont les plus touchés.

Etre victime d’un cambriolage c’est surtout ressentir un traumatisme psychologique important qui entraine un sentiment de peur et de stress dont il est parfois difficile de se remettre. Bien sûr, il y a aussi le préjudice matériel. Il faut réparer portes ou fenêtres, racheter les biens volés ou dégradés. Et tout cela est souvent mal remboursé par les assurances.

Nombreux sont ceux qui ressentent alors le besoin de s’équiper d’un système d’alarme, de clôturer leur parcelle, de se barricader et d’élever, autour de leur domicile, les murs que l’Etat a abattu à nos frontières. Encore de nouvelles dépenses contraintes, mais c’est souvent un sacrifice financier indispensable pour pouvoir se remettre du choc psychologique dû à la violation de son intimité. Tout en sachant que les voleurs ne seront peut-être pas punis pour leur crime.

A l’heure où les Castrais sont appelés à remplir les cahiers de doléances, demandons à l’Etat de mettre autant d’énergie pour lutter contre les voyous multirécidivistes qu’il en met pour réprimer les « Gaulois réfractaires ». Car aujourd’hui, ça crève les yeux, le gouvernement applique la politique du deux poids deux mesures.

Les élus du Rassemblement National « Castres Bleu Marine »
Jean-Paul PILOZ, Patrick SAÏS.