Sélectionner une page

Les élections européennes impactent fortement l’avenir de chaque pays de l’Union. Soit nous laissons les institutions fonctionner telles quelles, soit nous donnons un coup d’arrêt à la bureaucratie, technocratie, idéocratie.

La crise que nous traversons prend ses sources dans les décisions prises à Bruxelles par les mondialistes qui dirigent l’Europe. L’agriculture, l’industrie, la politique économique et sociale de la France sont sous le joug des grands financiers. Notre pays n’a plus le libre choix, tout doit être validé par Bruxelles.

Est-ce cela que nous voulons, doit-on être soumis au 3% de déficit public quand le peuple au travers des GJ réclame plus de pouvoir d’achat. Doit-on en arriver à la situation de la Grèce ? Nous devons reprendre l’initiative dans une Europe nouvelle qui doit respecter les particularités de chacun. L’Italie, la Hongrie, la Pologne, l’Angleterre, l’Autriche l’ont bien compris et ils ont raison de résister au diktat de Bruxelles.

L’immigration massive que nous subissons n’intéresse que les grands patrons qui y voient l’opportunité de réduire le coût des salaires. L’autodétermination de chaque pays doit être retrouvée dans un continent uni par une monnaie, une défense et une amitié entre les peuples. Une Europe des nations libres, respectueuse des choix de vie et des spécificités multiculturelles qui la composent.

Il nous faut une autre politique, pas celle de Macron-Merkel-Juncker.

Christian LEGRIS
Membre du Bureau restreint du RN81
Conseiller municipal et communautaire de Carmaux

CLIQUEZ POUR VOIR LE PROJET…