Sélectionner une page

Attention, silence radio…

Le caillassage de véhicules est-il devenu un acte tellement banal que la plupart des médias en restent muets ? À moins que ces derniers se taisent afin de ne pas stigmatiser les jeunesses cagoulées de certains quartiers. C’est sûr que les partisans de la grande idéologie imposée du « vivre ensemble » n’ont pas trop envie de s’exprimer sur cette violence devenue ordinaire.

En effet, lorsque des supporters se trouvent pris dans un guet-apens après un match du Castres Olympique, un seul journal prend la peine d’en informer les Castrais, le jeudi suivant lors de sa parution hebdomadaire. Ce dernier titre alors : « Grosse frayeur pour des supporters du CO après le derby contre Toulouse. Coincés dans les bouchons rue de Bretagne, ils ont été visés par « 30 adolescents cagoulés qui ont jeté sur leur voiture des pierres et des œufs », raconte une supportrice, marquée par ce guet-apens. » (Source : Journal d’ici)

Notre société se fracture tous les jours un peu plus et ce « guet-apens » en plein cœur du quartier d’Aillot en est un avertissement très concret. Ceux qui jadis nous accusaient de surfer sur les peurs redoutent aujourd’hui une situation qu’ils ne peuvent plus cacher, preuve de l’échec de leur politique d’immigration. La réalité est accablante : l’Etat a renoncé à maintenir l’ordre public dans un très grand nombre de cités devenues des zones de « non France ».

« Aujourd’hui, on vit côte à côte. Je crains que, demain, on vive face à face ». (Gérard Collomb)

Les élus du Rassemblement National « Castres Bleu Marine »
Jean-Paul PILOZ, Patrick SAÏS.