Sélectionner une page
Le 26 mai dernier, Gaillac a porté en tête la liste du Rassemblement National à près de quatre points devant la liste soutenue par Emmanuel Macron. Le message est clair : Les Gaillacois, comme la grande majorité du pays, ont dit non au fédéralisme européen, non aux politiques idéologiques hors sol et déconnectées des réalités.

Ils ont dit OUI à une Europe des Nations, enracinée et soucieuse du bien être des Français. Ils ont fait le choix d’une Europe qui contrôle l’immigration et qui assure leur sécurité ; le choix d’une Europe qui se soucie plus de l’avenir de ses petites entreprises, de ses salariés, de ses chômeurs et de ses retraités que des bénéfices des seules multinationales.

Pour ma part, élue au Parlement européen pendant 5 ans, je n’ai pas souhaité me représenter. Ce mandat a été riche d’enseignements et m’a permis avec mes collègues du RN de porter la voix des Français à Bruxelles. Membre de la Commission juridique, j’ai notamment travaillé à l’élaboration de la réforme des droits d’auteur visant à obliger les GAFAM à respecter les créateurs européens. Mais les réunions à Bruxelles et à Strasbourg étant nombreuses, ce mandat avait l’inconvénient de m’éloigner trop souvent de Gaillac et m’empêcher de participer pleinement aux travaux du Conseil municipal.

Comme le déclamait le poète Joachim du Bellay : « Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux, que des palais romains le front audacieux… ». Alors, entre notre Tarn et leur Union européenne, mon choix a été tout aussi évident que celui des Gaillacois.

Marie-Christine BOUTONNET
Rassemblement Bleu Marine pour Gaillac