Sélectionner une page

Comme le dit la chanson « c’est que le début d’accord, d’accord… » Voilà plusieurs années que les Castrais subissent les mêmes outrances. Et à chaque fois se sont les mêmes scènes, et bien sûr, les mêmes communautés concernées.

Les gens du voyage, comme à l’habitude, ont pris possession du parc de Gourjade. Nouveauté cette année : ils ont occupé la partie proche du château (l’herbe y est plus verte). Dès leur départ, la ville s’est empressée d’installer des rochers pour en interdire l’accès. Echec ! Ils sont revenus quelques jours plus tard pour occuper l’autre partie du parc. Les Castrais condamnés à céder le terrain, une fois de plus.

Comme chaque été les mariages communautaires furent au rendez-vous : grosses voitures moteurs hurlants, rodéo dans les rues, blocage de la circulation, passagers debout sur les portières brandissant leurs drapeaux étrangers et revendiquant bruyamment leurs origines… Sans compter les manifestations bruyantes après la victoire de l’équipe algérienne de football. Comment supporter sans réagir que tant de drapeaux algériens soient déployés dans nos rues à la moindre occasion ? Quelle arrogance ! Provocations inadmissibles envers nos forces de l’ordre, souvent contraintes à rester impassibles et obligées de sanctionner a posteriori afin de ne pas créer un désordre supplémentaire. Difficile à admettre pour la population.

Ces deux poids deux mesures doivent cesser !  Il ne peut pas y avoir d’un côté des Castrais respectueux des lois, sanctionnés à la première incartade et de l’autre des « intouchables » qui bénéficient de cette tolérance inadmissible.

Les élus du Rassemblement National « Castres Bleu Marine »

Jean-Paul PILOZ, Patrick SAÏS.