Sélectionner une page

Depuis des mois de nombreuses palettes de bois décorent les ronds-points castrais et les slogans qu’elles portent expriment la grande colère de nos concitoyens. Ouvriers, gilets jaunes, pompiers, urgentistes… tous se sentent abandonnés par l’Etat et trahis par leurs élus.

Nous avons tous vu sur les grilles de l’hôpital Castres-Mazamet les protestations des urgentistes, protestations qui nous concernent directement. Face à un nombre grandissant de patients, comment ne pas s’indigner de ce manque de moyen dans un service aussi vital pour tous que sont les urgences ? Certes des urgentistes en colère et en grève, mais comme nos amis pompiers, toujours fidèles et présents à leurs postes de travail.

Ainsi pour des raisons financières l’Etat met en danger la vie de nos compatriotes nécessitants des soins hospitaliers, alors que, chose incroyable, dans le même temps, un rapport parlementaire nous apprend un nouveau scandale à la fraude sociale. En effet, les données de l’INSEE ont permis de constater qu’il y avait environ 6,4 millions de numéros de sécurité sociale de plus que de personnes vivantes nées en France et environ 9,5 millions de numéros de plus que de personnes vivantes nées à l’étranger. Cette même étude évalue le montant de la fraude entre 13,5 milliards et 45 milliards par an.

Ce nouveau scandale d’Etat montre bien que la solidarité nationale ne peut être sans frontières. Pendant que certains pillent notre système social, il y en a d’autres, et ce sont toujours les mêmes, à qui on demande toujours plus et à qui on donne toujours moins.

Jean-Paul PILOZ
RASSEMBLEMENT NATIONAL 81
Conseiller Régional d’Occitanie
Conseiller Municipal de Castres