Sélectionner une page

Notre ville a encore connu une vague de violences urbaines : des dizaines de véhicules incendiés et des guets-apens contre les pompiers et les policiers. Une violence qui ne cesse de s’intensifier. Deux pompiers ont été blessés pendant leur intervention par des véhicules piégés qui ont explosé. Actes prémédités qui montrent bien chez ces « chances pour la France » une volonté de blesser voire de tuer. L’ensauvagement de nos quartiers progresse rapidement et les scènes de guérillas urbaines se multiplient. Aujourd’hui des blessés… et demain ?

Depuis 30 ans, les gouvernements successifs n’ont rien fait pour la sécurité des Français. Nous les avons vus à l’œuvre : ceux qui disaient passer « le karcher », ceux qui condamnent « avec la plus grande fermeté », ceux qui assurent que « les coupables seront punis avec sévérité ». De belles paroles mais les actes se font encore attendre. Cette situation n’est plus tolérable, il est temps d’ouvrir les yeux et de prendre les mesures qui s’imposent. Sinon, les voitures continueront de brûler et ces voyous auront encore de belles nuits devant eux.

Soyons réalistes ! Nous n’avons pas à faire à des victimes de la société française entrées en révolte. Un nouveau plan banlieues est inutile car tout ou presque est déjà gratuit dans notre ville : transport, santé, école… Il s’agit de voyous qui refusent de s’intégrer et qui depuis trop longtemps jouent à défier l’autorité.

Pourquoi la Loi de la République ne s’appliquerait pas à ceux-là ? Changeons de méthode, arrêtons la politique de l’excuse et restaurons l’Etat de droit.

Les élus du Rassemblement National « Castres Bleu Marine »

Jean-Paul PILOZ, Patrick SAÏS