Sélectionner une page

La passerelle en construction au dessus du Tarn a défrayé la chronique médiatique ces derniers temps puis-qu’ on a appris début Novembre qu’un signalement pour délit de favoritisme avait été déposé au Tribunal d’ALBI.

En effet en 2015, une parcelle constituée d’une maison et d’un terrain appartenant aux parents d’un élu de la majorité municipale, et située en aplomb de la passerelle a été achetée par la C2A à un prix bien supérieur à sa valeur réelle.

Lors du conseil communautaire du 12 novembre 2015, j’ai voté contre la délibération en question et expliqué que je m’étonnais de voir la C2A racheter cette maison au prix de 300 000€ alors que la valeur vénale de l’immeuble était chiffrée par les domaines à 203 000€.

Mais ce n’était pas fini puisque dans la foulée lors du conseil municipal du 16 Novembre 2015 la commune d’Albi rachetait à la C2A cette parcelle au prix de 250 000€ hors frais de notaire, je réitérais alors mon étonnement et mon opposition.

Non seulement les contribuables de la communauté d’agglomération de l’Albigeois ont donc surpayé cet ensemble immobilier 93 000€ au dessus de sa valeur, mais le contribuable albigeois a payé une deuxième fois en repayant 50 000€ de plus cette parcelle, sans compter les frais de notaire.

Cette passerelle commence à coûter bien cher aux albigeois et il apparaîtrait normal qu’elle donne lieu à une enquête préliminaire pour faire la lumière sur ces décisions.

Frédéric CABROLIER, Conseiller régional d’Occitanie, Conseiller Municipal et Communautaire d’ALBI
Tête de liste Municipales ALBI – Mars 2020