Sélectionner une page
Ce samedi soir aux alentours de 20h le quartier d’En Gach a été le théâtre d’un rodéo urbain de près de 50 motos qui a été organisé par certains « jeunes » de notre ville. Cet évènement a été ponctué de tirs de mortiers d’artifice comme on en voit en banlieue parisienne actuellement. Tout ce tapage pour le tournage d’un clip de rap.

Si l’on peut féliciter l’intervention rapide de la gendarmerie, qui a quand même dû faire intervenir les PSIG de Castres, Albi et Gaillac en renfort, on est loin d’un message de fermeté dans la réaction du maire de Graulhet face à ces agissements inacceptables.
Le maire Blaise Aznar déclare notamment dans la presse que si ces voyous « avaient décidé de tourner un clip la moindre des choses aurait été de prévenir les autorités ». Un tel discours d’excuse et de laxisme devant ces faits intolérables est devenu habituel pour la majorité socialiste et révèle en tout cas son inaction pour assurer la tranquillité publique dans notre cité.
La peur doit changer de camp et une politique de tolérance zéro doit être appliquée contre cette voyoucratie locale qui doit être lourdement condamnée. C’est essentiel pour que la majorité silencieuse de notre ville n’ait pas à subir les incivilités d’une minorité qui se croit tout permis et agit en toute impunité.
Julien BACOU, Conseiller municipal et communautaire de Graulhet